BIENVENUE SUR LE FORUM DU CVJF (Club Versaillais de Jeux de Figurines)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Croisade de Cerberus : le fluff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colonel Mac-Grégor

avatar

Messages : 1393
Date d'inscription : 02/10/2010
Age : 39
Localisation : Cadia (Segmentun Obscurus)

MessageSujet: Croisade de Cerberus : le fluff   Dim 10 Juil - 20:30

333M41 Sous-secteur Cocyte :

Le sous-secteur Cocyte était particulièrement prospère. Plusieurs planètes et champs d’astéroïdes renfermaient d’abondants gisements de prométhéum, d’adamantium et d’autres ressources naturelles de première importance pour l’Impérium. De plus son emplacement au carrefour de plusieurs routes commerciales le rendait stratégiquement indispensable. L’Impérium avait colonisé la plupart des planètes, les spires des cités ruche de Cocyte Prime s’élevaient toujours plus haut tandis que les manufactorums de Corag tournaient à plein régime. Ceux-ci étaient directement alimentés par plusieurs centaines de cargos remplis de minerais qui faisaient la navette entre les installations minières et les complexes industriels.
Des quantités astronomiques de munitions, de blindés, d’armures et de carburant partaient ensuite de Cocyte pour alimenter les zones de guerre alentour, tout particulièrement Armagueddon.
L’Impérium avait placé de fortes garnisons et une flotte spatiale dissuasives pour repousser toute menace xénos, les premiers colons ayant fait les frais de raids eldars noirs quelques siècles plus tôt.

Un monde interdit :

Toutefois il subsistait une planète située à l’écart des zones de transit et qui avait été déclarée monde interdit par l’administration impériale quelques millénaires auparavant. Les archives ne mentionnent pas les raisons qui conduisirent l’Impérium à prendre cette décision mais cela était suffisamment important pour aller jusqu’à faire disparaître ce monde des cartes stellaires.
Cette planète avait porté plusieurs noms. Après la Chute, les eldars l’avaient rebaptisée Alacare que l’on pourrait traduire par Murmure ancestral. Peu d’eldars même parmi les plus vieux des grand prophètes ne se souviennent de son nom original et il est probable qu’aucun d’entre eux ne souhaiteraient le prononcer.

Ce fut initialement un monde prospère et paisible, abritant plusieurs millions d’eldars, mais qui sombra dans la violence et la luxure au moment de la Chute. Lorsque le cataclysme lié à la naissance de Slaanesh se produisit, un tsunami psychique balaya la planète et brûla tous les esprits des eldars. Ils moururent sur le coup mais, chose étrange, leurs âmes refusèrent de quitter Alacare, ils y restèrent enfermés et plus tard aucun eldar même parmi les plus érudits ne put expliquer ce phénomène. Alacare devient une sorte de cimetière occupé par les fantômes d’un passé que nul ne souhaitait évoquer.  
Alacare était bien plus qu’un monde prospère, c’était également un accès stable et sécurisé vers la Toile et ceci perdura après la Chute. Ce fut le vaisseau monde Nann Them qui redécouvrit la planète de nombreux siècles après le cataclysme et décida de le garder sous sa protection. On suppose qu’un accord secret fut passé avec les autorités impériales pour empêcher tout accès à Alacare. Il est d’ailleurs fort probable que les premiers explorateurs humains, même aguerris, furent épouvantés par les manifestations paranormales qui se produisaient en permanence à la surface. Ce sont ces derniers qui lui donnèrent le nom de Cerberus avant de quitter définitivement les lieux. Ce nom fut utilisé à nouveau par l’Impérium de nombreux siècles plus tard.
Pour les eldars si les humains étaient une menace, le plus grand danger provenait des serviteurs de Slaanesh pour qui ce monde serait un trésor à cause des millions d’âmes eldar prêtes à être dévorées. Les prophètes de Nann Them firent plusieurs tentatives pour récupérer les âmes perdues et les intégrer au vaisseau-monde, sans succès. Ils convinrent donc d’assurer leur protection sur place en exerçant une surveillance passive, aidés dans cette tâche par un groupe de corsaires qui utilisaient régulièrement l’accès à la Toile de la planète.

Un nouveau culte :

Guidé par des rêves étranges, un explorateur nommé Jarrek se rendit dans le secteur interdit. Jarrek était spécialisé dans la chasse aux artefacts xénos. Il revendait à prix d’or ces objets à des aristocrates impériaux en toute illégalité, C’était un homme très malin et entouré d’une équipe d’aventuriers téméraires qui savaient échapper aux autorités aussi bien qu’aux xénos victimes de pillage.
Ils se posèrent sur Cerberus et entreprirent d’explorer les ruines eldars. Jarrek et ses sbires se frottaient déjà les mains en voyant tous ces édifices dégradés par le passage du temps. Mais les rires inhumains portés par le vent et les faciès grimaçants qui apparaissaient dans les bancs de brume surnaturelle leurs glacèrent suffisamment les os pour qu’ils repartent en toute hâte après avoir chargé quelques caisses d’objets hétéroclites.

Valius Hern, un haut fonctionnaire de l’administratum de Cocyte Prime réussit ainsi à acquérir auprès du receleur ce qu’il prit initialement pour une jolie amulette. Une fois portée celle-ci décuplait ses facultés mentales et son charisme, il devint capable de prévoir les choses un court instant avant qu’elles ne se produisent et ses discours captivaient les spectateurs. Valius était guidé par des voix intérieures qui communiquaient par l’entremise de l’amulette. Il engagea Jarrek pour rapporter d’autres bijoux du même style et le chasseur de trésor, motivé par l’appât du gain, prépara d’autres expéditions. L’aventurier refusa toujours d’indiquer à ses clients l’origine des artefacts qu’il récupérait et avait promis la mort à ceux de ses collaborateurs qui vendaient le pot aux roses.
Il ne fallut que quelques mois pour que tout le sous-secteur soit  gangréné par une secte naissante vénérant une divinité appelée Sultan et dont Valius avait pris la tête. Cette divinité, qui n’était qu’une des nombreuses facettes adoptée par Slaanesh, devait apporter le renouveau et le changement pour « libérer » les esprits des fidèles. De nombreux aristocrates et  des hauts responsables se laissèrent séduire par les promesses du nouveau culte.

Bien sûr ceci ne tarda pas à attirer la curiosité de l’Ordo Hereticus.

L’enquête :

Quelques mois plus tard l’Inquisition avait diligenté un de ses membres pour enquêter sur Cocyte Prime. Très efficace, l’inquisiteur infiltra la bureaucratie locale et remonta le réseau de cultistes vers son sommet.
Jarrek, de son coté, devenait de moins en moins prudent à mesure qu’il explorait les ruines de Cerberus. Il échappa de justesse à un piège eldar tendu par un groupe de corsaires chargés de veillés sur les accès de la Toile. Poursuivi par deux frégates de corsaires eldars, Jarrek comprit qu’il ne pourrait pas aisément échapper aux rapides vaisseaux ennemis. Il tenta donc un saut dans le Warp vers Cocyte sans prendre les mesures de sécurité prévues. Par chance il émergea du Warp sans dommages et à proximité immédiate de la station spatiale impériale Point Epsilon, talonné par les deux vaisseaux eldar.
Des deux coté le branle-bas de combat fut immédiatement sonné.

Le chef du détachement eldar entra en communication avec la station de combat impériale. D’un ton arrogant il exigea que les artefacts volés par Jarrek soient immédiatement restitués.

Cette injonction remonta jusqu’à Valius Hern qui était désormais gouverneur par intérim suite à un regrettable accident du gouverneur en titre. L’homme eu un sourire mauvais. La révolution allait commencer, les voix l’avaient prévenues, tout était prêt.
Point Epsilon reçu l’ordre de détruire les vaisseaux eldars et de procéder à l’arrestation de Jarrek et sa suite. Les soldats impériaux échouèrent dans les deux cas. Les eldars, ayant largement anticipé une possible attaque, battirent en retraite tout en pilonnant les boucliers de la station de combat. Le vaisseau de Jarrek quant à lui, avait disparu des auspex aussi brutalement qu’il était arrivé.
Le chasseur de trésor fur finalement arrêté par un officier arbites très pugnace deux jours plus tard. Il refusait de collaborer aussi Valius le remit à une de ses équipes de gros bras pour obtenir la localisation de la planète qui abritait les artefacts. Violenté, l’homme tient bon trois jours jusqu’à ce qu’un psycher ne lui brûle les neurones pour le faire avouer. Jarrek, brisé, ne dût son salut qu’à la loyauté de ses équipiers qui le firent s’évader au moment où Valius signait son ordre d’exécution.
Personne ne les revit jamais.

Le rituel :

Quelques jours plus tard une puissante armada impériale se plaçait en orbite de Cerberus. Les voix qui guidaient Valius lui disaient que la conquête de ce monde était le préalable au rituel qui marquerait le début du renouvellement des cœurs et des esprits. Les corsaires eldars se dévoilèrent soudain et attaquèrent la flotte impériale là où elle semblait la plus faible. Un féroce combat spatial débuta.

Les modules de débarquement impériaux traversèrent l’épaisse atmosphère de Cerberus comme des météores, leurs rétros-fusées s’allumant au dernier moment. Les gardes débarquèrent conformément au protocole mais les officiers n’avaient reçu aucun ordre précis de la part du haut commandement. Ils se contentèrent de sécuriser leur zone d’atterrissage. Aucun ennemi n’était visible mais l’ambiance hautement sinistre des lieux inquiétait les hommes plus que de raison.
L’attaque vient par surprise et de partout à la fois. Les eldars frappèrent fort et sans aucune pitié. Sollicités par les gardiens de la Toile, le vaisseau-monde Nann Them avait envoyé un lourd détachement pour défendre la planète. Tout se déroulait comme prévu, Valius descendit sur Cerberus en personne pour s’assurer que les pertes en vies seraient élevées dans les deux camps et que le rituel suivrait son cours.

Le rite débuta par les chants d’un chœur de cultistes. Alors que des milliers de combattants tombaient de part et d’autre les manifestations surnaturelles se firent de plus en plus présentes. Les âmes des humains et des eldars tués au combat étaient retenues à la surface. Les lézardes courant sur les murs en ruines prenaient la forme de visages hurlant de douleurs, d’autres faciès se formaient et se déformaient dans des bancs de brumes lumineuses tandis que le vent portait des grondements et des hurlements. Puis soudainement l’étrange brume s’enroula sur elle-même et forma une spirale qui monta vers le ciel. Une tornade d’énergie psychique pure commença à balayer la ligne de front, enflant de secondes en secondes au fur et à mesure que les victimes alimentaient le phénomène en âmes tourmentées. Il n’y avait aucun souffle d’air mais toute personne touchée par le typhon voyait son âme arrachée de son corps, celui-ci s’effondrait mollement sur le sol, sans vie. Aucun abri ne pouvait protéger les êtres vivants contre cet effet, les équipages de chars étaient balayés comme les autres.

Les prescients eldars connurent un moment de pure terreur devant cette catastrophe surnaturelle. Aucune vision de l’avenir ne les avait préparés à cette éventualité.
Le conseil des hauts prophètes se réunit de toute urgence. Ils comprirent l’objectif du rituel et savaient que ce n’était qu’une question de temps avant que la trame de la réalité ne s’effondre et qu’une faille Warp gigantesque ne s’ouvre sur la planète.

L’escalade :

Les prophètes devaient faire un choix difficile. Une possibilité était de faire cesser la tuerie en rompant immédiatement le combat et en espérant que le rituel n’aboutisse pas. Mais cela revenait à abandonner ce monde à des forces ennemies ainsi qu’un accès à la Toile impossible à verrouiller dans un délai si court. De plus un grand prophète fit remarquer que l’ennemi serait sans doute capable de bombarder ses propres troupes pour libérer des âmes et mener le rituel à son terme dans tous les cas.
La seule autre possibilité était d’engager le maximum de forces pour remporter une victoire rapide avant que l’effondrement du plan réel n’ait lieu afin que les grands prophètes puissent reprendre le contrôle du souffle Warp et étouffer la tornade.

Les eldars choisirent la solution qui leur semblait avoir la meilleure chance de réussite et commencèrent à envoyer toutes les forces mobilisables du vaisseau-monde sur Cerberus en utilisant la Toile. Ils savaient qu’en cas d’échec c’était également la survie du vaisseau-monde qui était en jeu mais n’avaient guère le choix.

Valius, toujours guidé par une intelligence supérieure, fit débarquer la totalité des bataillons impériaux embarqués, y compris ceux qui n’étaient pas utile en surface. De nombreuses barges de débarquement étaient détruites par les corsaires eldars en cours de descente mais là encore cela ne faisait qu’alimenter la tempête psychique.
L’intensité des combats atteint un paroxysme lorsque les deux camps déployèrent des engins super lourds. La tornade ne fit qu’enfler.

L’inquisiteur de l’Ordo Hereticus avait observé toute la scène depuis son vaisseau spécialement modifié et habilement dissimulé sous l’apparence d’une navette logistique. Il savait désormais que Valius était le chef du culte démoniaque mais n’avait aucun moyen de l’atteindre. Il avait, comme les eldars, comprit la menace représentée par la terrible tempête psychique qui ravageait Cerberus. Il aurait tout donné pour avoir à ce moment sous la main une compagnie entière de Chevaliers gris mais il était seul et avait peu de temps pour agir.

Par dépit il prit la décision d’essayer une arme expérimentale fabriquée par ses ingénieurs Jokaéro. Il s’agissait d’un missile de croisière jamais testé et portant une tête anti-psy de même principe que ce qui composait les grenades utilisées par l’Inquisition. Il n’avait aucune idée du résultat mais espérait que cette ogive spéciale serait en mesure d’arrêter la tornade psychique.
Il ne fut pas difficile de cibler l’anomalie que représentait la tornade et qui faisait désormais un kilomètre de diamètre.

Cataclysme :

L’explosion de l’ogive anti-psy provoqua une gigantesque détonation psychique doublée d’une déflagration violente qui balaya la surface de Cerberus aussi efficacement qu’une explosion nucléaire. Des milliers d’eldars et d’humains périrent instantanément. Même ceux qui avaient échappé à l’onde de choc mécanique furent victime d’hémorragies cérébrales causées par une vague de brûlure psychique.

La tornade avait disparu et alors qu’une gigantesque colonne de fumées s’élevait lentement dans le ciel le sol se mit à trembler violemment et un hurlement grave et bestial se répercuta de vallées en vallées comme si la planète elle-même avait été mortellement blessée. Les séismes se succédèrent, de plus en plus nombreux et de plus en plus violents. Les eldars survivants reçurent l’ordre de regagner le vaisseau-monde en toute hâte, ce qu’ils firent en emportant le maximum de blessés. Les troupes impériales, totalement désorganisées et sans commandement cédèrent à la panique tandis que les montagnes s’effondraient et que de gigantesques crevasses s’ouvraient en engloutissant hommes et véhicules.

Depuis l’espace les psychers pouvaient observer l’onde de choc psychique s’étendre dans l’espace et frapper les navires en orbite, brûlant les neurones des navigators et des astropathes. Les navires corsaires s’enfuirent le plus loin possible de Cerberus.
La surface de la planète semblait se convulser et l’inquisiteur pressenti un danger imminent.  Il fit s’éloigner son vaisseau de la flotte impériale en perdition et sauta dans le Warp. Il fut le seul vaisseau impérial à quitter la zone de combat avant qu’un voile de ténèbres ne s’abatte sur tout le sous-secteur.
Une nouvelle tempête Warp qui devait durer plusieurs siècles venait de naître. Tout contact avec le sous-secteur Cocyte fut instantanément perdu. Isolé de l’Impérium, nul ne sait ce que sont devenus les habitants des différents mondes colonisés de Cocyte. Seules les archives inquisitoriales contiennent les faits relatés par l’inquisiteur à son retour.

999M41

Suite au départ du chef de guerre ork Gazkggull Thraka d’Armageddon, différents clans de peaux-vertes ont porté le combat dans les systèmes alentour.
Guidés par une apparition de Gork (ou peut-être de Mork), deux big boss ont pris la direction de Cocyte avec leur flotte de combat hétéroclite, poursuivis par les troupes de l’Impérium. Tous constatèrent avec étonnement que la tempête Warp se calmait peu à peu et que les mondes les plus excentrés du sous-secteur émergeaient désormais du voile de noirceur qui les avait enveloppés pendant 666 ans.

Les eldars, eux, n’étaient pas surpris car cela faisait des années que leurs prescients avaient compris que le rituel commencé sur Cerberus attendait d’être achevé et que le sous-secteur entier serait l’objet d’une nouvelle guerre majeure. Le vaisseau-monde Nann Them était prêt à passer à l’action ainsi que ses alliés.  

La croisade de Cerbrus venait de commencer.

_________________
C'est ensemble que nous serons plusieurs


Dernière édition par Colonel Mac-Grégor le Sam 27 Aoû - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carenath

avatar

Messages : 1671
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 43
Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: Croisade de Cerberus : le fluff   Mer 24 Aoû - 23:12

(Bonne mise en place! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XLaider

avatar

Messages : 673
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Croisade de Cerberus : le fluff   Dim 28 Aoû - 13:20

très joli RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croisade de Cerberus : le fluff   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croisade de Cerberus : le fluff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fluff COMPILATION] Flottes Expéditionnaires durant la Grande Croisade et l'Hérésie
» [Fluff] Les Batailles de la Grande Croisade
» [Fluff] Les Croisades Noires d'Abaddon
» Démon 40k fluff à 1500 Points
» Tank d'Indiana Jones et la dernière croisade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CVJF :: WARHAMMER 40K :: Discussions 40k :: Campagne de Cerberus-
Sauter vers: